Avis livre ALIEN – GENESE D’UN MYTHE – Ian Nathan

 

Titre                                 ALIEN – Genèse d’un mythe

 

Auteur(s)                         Ian Nathan

 

Date 1ere parution         20 octobre 2011

 

Pages                                 175

 

Achetez sur Amazon Alien – Genèse d’un mythe

Synopsis

Ce livre retrace la naissance de la saga Alien.




La saga ALIEN

Les 4 films

J’ai vu pour la première fois « Alien : le huitième passager » de Ridley Scott (1979) lorsque j’étais encore petite. Comme beaucoup de personnes sans doute, je me souviens avoir mis mes mains devant mes yeux car j’avais peur, mais paradoxalement je ne pouvais pas m’empêcher d’écarter les doigts pour regarder…. Inoubliable entre autres, la scène du Chestbuster qui réduit en miettes le thorax de John Hurt.

J’ai ensuite vu le 2eme volet, « Aliens : le retour » de James Cameron (1986), qui jouait plutôt la carte de l’action ce qui n’a pas été pour me déplaire : on dégomme de l’Alien à tout bar-zingue dans un univers beaucoup moins oppressant que le Nostromo mais tout aussi terrifiant. J’ai adoré le combat final avec la reine et la phrase culte « ne la touche pas sale pute ». J’ai trouvé pour une fois que la suite était légitime et valait le premier épisode.

Vient ensuite « Alien 3 » de David Fincher (1992), qui marque une rupture avec ce qui a été fait précédemment, que ce soit point de vue histoire ou esthétique. Il m’a fallut plusieurs visionnages pour l’apprécier mais je dois avouer que c’est celui que j’aime le moins. On n’oubliera pas le look de Sigourney Weaver avec son crâne rasé, la scène où son visage se retrouve à quelques centimètres de celle de l’Alien …. Bien entendu la mort de Ripley à la fin semblait inéluctablement marquer la fin de la saga.

Enfin le 4eme (et dernier???) opus, « Alien, la résurrection » du français Jean Pierre Jeunet (1997). Après la mort de Ripley, faire une suite paraissait incongru et l’on imaginait mal comment produire une suite crédible après que l’ héroïne se soit jetée dans du métal en fusion afin de détruire la dernière reine des Aliens! Et pourtant le pari est à mon goût gagné : Ripley est certes dénaturée mais ce mélange n’en est que plus jouissif car il renouvelle la saga de manière inattendue. Ce que je retiens bien sur est le final avec la reine qui a accouché d’un Alien mi-homme mi-Alien qui se reconnaît plus en Ripley qu’en sa mère la reine.

Les cross-over

En cross-over on retrouve Aliens Vs Predators, qui se rapproche, on l’apprend dans le livre, de l’idée que se faisait H.R. Giger de l’histoire (je n’en dis pas plus je vous laisse le plaisir de le découvrir) concernant l’origine des Aliens. Ce film ne m’a pas profondément marquée (j’adore Predator en V.O mais mélanger les Predators et les Aliens relève plus à mon goût d’une opération marketing pour faire des l’argent avec des franchises à rallonge). 

Arrive ensuite, Aliens Vs Predators Requiem qui est pitoyable à mes yeux et sur lequel je ne vais pas m’attarder plus que ça.

Le pré-quelle

Prométheus de Ridley Scott dont la sortie est prévue le 30 mai 2012, devait à l’origine être un pré-quelle de la saga dans lequel on devait apprendre les origines des Aliens ainsi que du Space Jockey ( le gros personnage dans Alien qui est fossilisé dans son fauteuil avec le thorax perforé. C’est lui qui semble être à l’origine de l’avertissement reçu par le Nostromo). Finalement le film prend une tout autre direction pour être un film à part entière, mais vous remarquerez cependant dans la bande annonce, que l’équipage se rend sur LV-426, et on y voit le vaisseau extra terrestre ainsi que le Space Jockey.

Mon intérêt pour la saga

En tant que fan de la saga, les DVD d’Alien sont les premiers que j’ai achetés lorsque le format DVD est sorti. A l’époque je les avait achetés séparément et cela m’avait coûté 1000Frs. J’ai ensuite acheté le coffret 4 DVD qui contenait les versions longues (plus de 20 minutes de rab pour Aliens). Lorsque la version collector Alien quadrilogy composée de 9 DVD dont 5 DVD bonus est sortie, je me suis empressée de l’acheter afin de visionner ces heures de bonus et en savoir un peu plus sur cette saga mythique.

J’ai du mal en définitive à classer par ordre de préférence les différents films qui composent la saga d’Alien car mes goûts n’ont jamais cessé d’évoluer. Pendant longtemps j’ai opté en 1er choix pour le second volet « Aliens : le retour » en version longue bien entendu.

Les raisons sont simples :
– Ripley en héroïne plus forte que jamais qui est la seule à avoir conscience du danger face auquel elle se trouve.
– Tous ces Aliens qui semblent s’être adaptés à notre environnement et qui se révèlent donc être plus futés que dans le précédent volet.
– Un univers nettement moins étouffant mais truffé de monstres.
– Une scène finale d’anthologie.
– La durée du film qui est assez longue mais qu’on ne sent pas passer permet une immersion totale dans le film.

J’ai ensuite opté pour le 4eme : « Alien : Résurrection » avec ses filtres typiques de Jean Pierre Jeunet, un scénario pour le moins inattendu et une Ripley mi-femme mi-Alien qui combat ces monstres toujours plus intelligents tout en ayant de la compassion pour eux. Mais le film est cependant trop court à mon goût.

Le 1er « Alien : le huitième passager » occupe une place spéciale car c’est lui qui pose les fondations de la saga et l’univers n’en est que plus particulier avec ses corridors étouffants et étroits, une menace non identifiée qui se révèle être implacable, et un Alien que l’on ne fait qu’entre apercevoir (la suggestion est parfois la meilleur arme au service de la peur).

Une chose est sûre, celui que j’aime le moins d’entre les 4 est « Alien 3 ». Le look de Ripley, tout comme l’Alien perché sur 4 pattes (fécondé dans un chien), la planète Fiorina 16 (les deux autres se passent sur LV-426) sont autant de cassures avec les deux opus précédents. Mais la nouvelle Ripley à mi-chemin entre le 2 et le 4 ne me satisfait pas entièrement. L’idée de la reine ayant fécondé Ripley est bonne, tout comme la fin qui semble être une suite logique : il fallait bien que ça se termine un jour. Mais quelque chose dans la réalisation me gêne et je ne saurais dire quoi.

Pour en revenir au livre

L’année dernière, en passant dans une allée de Virgin Megastore, je tombe sur ce gros bouquin « Alien – Genèse d’un mythe ». Le livre est superbe et semble complet donc malgré ses 45€ je me suis jetée dessus.
C’est donc de ce livre dont je vais vous parler avec quelques photos pour illustrer mes propos.


Avis

Un coffret cartonné orné d’une tête Alien de profil contient le livre. Le livre à proprement parlé est illustré en couverture par un de dessin de H.R. Giger l’inventeur du design de la créature ainsi que de son univers. Le verso du livre est sobre : l’œuf renversé dont s’échappe de la fumée verte avec l’accroche du 1er film : « Dans l’espace, personne ne vous entend crier ».
A l’intérieur de la couverture, nous retrouvons le logo de La Compagnie Weyland-Yutani Corp.

Le bouquin s’articule autour de plusieurs chapitres comme suit :

INTRODUCTION
1 : LA NAISSANCE
2 : LE NOSTROMO
3 : UN ORGANISME PARFAIT
4 : RIPLEY
5 : L’HERITAGE
APPENDICES

Les pages sont en papier glacé avec des nombreuses photos extraites du film et dessins de Ridley Scott ou H.R. Giger tous d’excellente qualité. On retrouve également des photos prises lors du tournage du film, ainsi que des parties de story board et extraits de dialogues.
Le livre regorge bien entendu de commentaires des divers protagonistes.

On en apprend d’avantage sur :
– Le projet initial de O’Bannon, un des scénaristes.
– On suit avec intérêt les modifications apportées au script au fur et à mesure, qu’il s’agisse de choix de la part de Ridley Scott ou des studios de la Fox.
– L’arrivée du suisse H.R. Giger dans le projet, son départ puis sa ré-intégration ainsi que les problèmes rencontrés pour réaliser ses œuvres sorties tout droit de son imagination torturée.
– Le budget plus que serré attribué au film qui devait à la base être une série B.
– Le choix des acteurs.
– Les maquettes ainsi que la construction du Nostromo avec pour objectif de tourner en 360 à l’intérieur.
– Les difficultés physiques rencontrées lors du tournage par les acteurs.
– La création de l’Alien sur papier puis en réel.
– L’histoire de l’Alien avec les idées des auteurs qui n’ont pas été développées par la suite mais qui pourraient être exploitées dans un pré-quelle ou une suite.
– Les scènes et histoires entre les personnages qui ont été coupées mais qui pour certaines mériteraient d’être exploitées selon Ridley Scott.
– Le personnage central qu’est Ripley.
– L’accueil du film ainsi que ses suites.
– Les cross-over avec Predator.
– Les compléments des versions Director’s Cut

J’ai noté ici de mémoire ce qui me revenait principalement mais le livre est encore plus riches d’informations au point que j’ai eu du mal à m’arrêter de le lire.

Un des trésors du livre réside en la présence de facs similés disséminés tout au long du livre. Ainsi, dans chaque pochette translucide, on trouve des documents dépliants que l’on peut sortir et admirer tels que les plans du Nostromo, des dessins en 3D, des extraits de « Ridleygrammes » (story-boards faits de la main de Ridley Scott), des photos de dialogues corrigés par le réalisateur dont certains ont même été coupés au montage, des affiches de films en format réduit, l’autocollant correspondant à l’écusson de l’équipage du Nostromo……..
Bref, autant de petits trésors que je me suis délectée à découvrir…

Je n’en dis pas d’avantage, je gâcherai les surprises renfermées dans le livre. Le seul petit bémol que j’émettrais est que les pages du dernier chapitre ont été montées à l’envers ce qui m’a fortement énervée lors de sa lecture :
Ordre des pages : 144, 147,148,145,146,151, 152, 150, 155, 156, 153, 154, 159, 160, 157, 158, 161 puis le livre reprend son cours jusqu’à la fin. Mais j’ai donc trouvé ça très désagréable car ça s’étale sur quasiment 20 pages avec des explications d’images « ci-contre » qui se retrouvent 3 pages plus loin. Hors mis cela je n’ai rien à reprocher au livre et je trouve qu’il vaut son prix.

En bref, si vous êtes fans de la saga, n’hésitez pas à vous le procurer car avec ses fac similés, ce livre sort vraiment de l’ordinaire comparé aux autres livres traitant de la réalisation de films que j’ai pu lire.

Galerie

J’ai pris quelques photos du livre afin de vous en donner un aperçu :

Coffret Alien - Genèse d'un mythe

Coffret verso Alien - Genèse d'un mythe

Verso du livre - Illustration de H.R. Giger

Couverture verso Alien - Genèse d'un mythe

Images prises lors du tournage du film "Alien : le huitième passager"

Fac similé avec des "Ridleygrammes"

Plans du Nostromo (contenu de fac similés)

Ash est mis hors service

Premières ébauches du "facehugger" de H.R. Giger

Autocollant du Nostromo et dialogues coupés au montage (contenu fac similés)

VN:F [1.9.17_1161]
Rating: 9.0/10 (4 votes cast)
Avis livre ALIEN - GENESE D'UN MYTHE - Ian Nathan, 9.0 out of 10 based on 4 ratings
Ce contenu a été publié dans Ian Nathan, Réalisation de films. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*